Fermeture 2020
Les anciens pianos

Les anciens pianos

Ecrit par: Jean-Sébastien Publié: 30/06/2020

Les pianos anciens sont généralement des pianos à éviter.

On peut être attiré par le style de meuble ou par le prix attractif d'un piano ancien. Toutefois, il faut savoir q'un piano quel qu'il soit, aura toujours une limite d'âge qui le fera passer d'instrument de musique à objet de décoration. Ceci est dû à la vieillesse des bois principaux comme le sommier et la table d'harmonie, à la tension totale exercée par les cordes sur l'ensemble de la structure et  à l'usure des pièces qui coûteraient bien trop cher au remplacement. Le fait que le piano soit équipé d'un cadre en fonte, mode de construction, somme toute très banal, est très loin de vous garantir la fiabilité d'un piano. 

Combien de fois n'avons nous pas entendu :"J'ai acheté un ancien piano d'occasion, il n'y a qu'à l'accorder".  Lisez la suite et vous verrez qu'on peut être très loin du compte !

1. Les problèmes des vieux pianos.

Le cadre, attaquons de suite un préjugé qui à la vie dure dans le monde du piano. 

On entend souvent parler du cadre en fonte d'un piano. Le cadre soutient toute la tension des cordes, qui, pour un piano droit avoisine les 12 tonnes au total et approche sérieusement les 20 tonnes pour un piano à queue. Choisir un piano avec un cadre en fonte est nettement plus solide que les cadres en bois ou même que les cadres ajourés (cadre en fonte mais qui est ouvert au niveau des chevilles d'accord) mais le cadre en fonte est tout bonnement banal et est loin de signifier que le piano va être correct et accordable.  Le cadre en fonte s'est généralisé autour des années 1920 mais était déjà d'application dans certaine fabrication dès la fin du 19ème siècle. 

Lorsque les chevilles traversent la fonte, on parlera du cadre en fonte complet.  Attention, sur certains vieux pianos, le bois du sommier apparent a été peint dans la même couleur que celle utilisée pour la fonte et porte à confusion sur le type de cadre.

La mécanique

Les mécaniques de piano, même si elles restent sur le même principe, ont évolué avec le temps. Avec les outils actuels, on peut calculer et fabriquer avec grande précision le meilleur point de frappe, de pivot, etc, des parties de la mécanique du piano. Une mécanique ancienne ne sera pas aussi performante qu'actuellement. De plus, le temps va faire travailler les bois qui composent la mécanique qui pourront se déformer et ne plus avoir la même réactivité qu'à leurs débuts. Beaucoup de pièces de la mécanique et clavier du piano sont propres aux modèles de piano, et, à part sur un autre vieux piano de même modèle, on ne retrouvera pas facilement de pièces de rechange.

Une mécanique à absolument éviter est la mécanique dite "à baïonnettes"(piano droit). C'est une très ancienne manière de fabriquer une mécanique de piano qui n'est absolument pas performante et qui correspond d'office à un très (trop) vieux piano. Pour la repérer, vous verrez une barre en bois par dessus les marteaux en regardant par l'ouverture supérieure du piano et, si vous enlevez le panneau qui cache la mécanique, vous verrez toute une série de tiges métalliques (baïonnettes) devant la mécanique.

Pour un piano à queue, on évitera, de la même manière, les mécaniques à peignes.

Les marteaux 

Pièces en feutre primordiales pour une belle sonorité, les têtes de marteaux d'un piano sont des pièces d'usure. Il est très rare que l'utilisation d'un piano droit nécessite un changement de tête de marteaux. Premièrement parce qu'un piano droit est rarement utilisé de manière professionnelle et intensive ( sauf pour des pianos d'exception et de haut de gamme ) et deuxièmement car le moment venu de faire une telle opération sur un piano droit, le budget qu'il faudrait y consacrer dépasse la valeur du piano.

Sur un piano à queue, ce travail sera plus régulier chez un professionnel qui en fera changer les marteaux plusieurs fois pendant la vie du piano.

Un piano droit ancien aura plus que probablement des marteaux à l'état d'usure avancé. Pour retrouver une certaine sonorité, il est très souvent nécessaire de procéder à un ponçage des têtes de marteaux. Poncer signifie redonner une bonne forme de frappe aux marteaux et nécessite d'enlever de la matière. Ceci ne sera pas possible si le marteau est déjà fort usé.

Le sommier et la tenue de l'accord

Le sommier est une pièce en bois dans laquelle sont enfoncées les chevilles d'accord. Cette pièce n'est normalement pas visible puisque cachée par le cadre en fonte. Il sera donc difficile pour un quidam de s'apercevoir d'un éventuel défaut du sommier. Les pianos anciens avaient un sommier en une seule pièce de bois massif, bien moins résistant qu'un actuel sommier en multiplis.

Lorsque l'on trouve un piano avec cadre en bois ou cadre ajouré, on peut voir le sommier. Des fentes dans ce dernier déclassent directement un piano droit; il sera impossible de l'accorder ; le bois fendu ne résistera plus assez à l'exercice de la tension des cordes. Le changement de cette pièce coûte beaucoup trop cher par rapport à la valeur du piano. Pour un piano à queue, ce sera à voir au cas par cas, suivant la marque, l'âge et les travaux à réaliser sur le piano.

Avec un cadre en fonte complet, seul un technicien accordeur pourra tester la résistance du sommier à l'accord. Mais si vous vous apercevez que certaines notes sonnent particulièrement fausses par rapport aux autres, c'est en général mauvais signe.

Sans aller aussi loin que des fentes dans le sommier, la tension des cordes sur les chevilles finira par déformer les trous dans lesquels chaque cheville est enfoncée. De nouveau, la résistance à l'accord sera mise à l'épreuve et il faudra accorder ce piano 2, 3 ou 4 fois par an pour le garder audible. Cela pèsera dans le budget annuel. 

La table d'harmonie 

La table d'harmonie est cette grande plaque de bois que l'on voit derrière les cordes du piano lorsqu'il est ouvert ou par l'arrière d'un piano droit et le dessous d'un piano à queue. La table d'harmonie est une pièce maîtresse de la fabrication du son d'un piano, c'est une pièce vibrante du piano. D'une part, elle donne au son de la corde un caractère audible, la corde seule ne produit pas un son très puissant, et d'autre part, la qualité du bois d'épicéa utilisée pour la table d'harmonie change la qualité du son du piano.

Une table d'harmonie n'est pas droite, elle est incurvée d'une manière à optimiser le son de la corde. Lorsqu'on dépasse ce point de courbure dans un sens ou dans l'autre, cela réduit les capacités sonores du piano. Le temps va changer la courbure de la table d'harmonie et le manque d'accord d'un piano, pour le garder sous une certaine tension, peut aussi influencer cette courbure. 

Plus grave encore, les tables d'harmonie, fabriquées en épicéa massif, vont vieillir et présenter des fentes, d'abord légères puis plus accentuées. Les fentes vont empêcher la table d'harmonie de vibrer uniformément et créer des sons parasites.

Perte du bombé - les fentes

Les cordes

Le piano est un instrument à cordes. Les cordes sont donc très importantes pour la fabrication du son. Sur un vieux piano, il est très régulier de voir des cordes rouillées par l'excès d'humidité. Toute altération de la corde modifie aussi la sonorité du piano. Changer un jeu de cordes sur un piano coûte une certain prix !

Un piano ancien a souvent été délaissé avant d'être revendu. il est donc à un diapason très bas. Lors de la remise en tension, accord du piano, ces cordes fragilisées peuvent casser. Ce ne sera pas la faute du technicien accordeur,  il faudra donc prendre en compte un budget supplémentaire pour changer les cordes cassées.

Les autres pièces d'usures

Il existent beaucoup de pièces d'usure dans un piano : étouffoirs, mouches d'enfoncement, mouches de balancier, feutres de mortaises, rouleaux de cuir, cuir ou feutres d'attrapes, lanières de rappel, feutres de garniture des pivots, ...

Récupérer un vieux piano peut être suivi d'un devis de remise en ordre assez conséquent. 

Le manque d'entretien 

Un piano s'entretient (au moins l'accord) une à deux fois par an. Si vous rencontrez un piano qui n'a plus été entretenu depuis des années, sachez qu'il faudra déjà, au minimum, deux accords à quelques semaines d'intervalles pour le ramener à un diapason convenable. Et vous aurez bien de la chance s'il n'y a que cela à faire.

Aussi, au début du 20ème siècle et à la fin du 19ème, le diapason n'était pas standardisé. Encore beaucoup de pianos étaient construits pour un accord à 435 Hertz. Il ne faut pas en attendre un accord au diapason actuel de 440 Hertz. 

Les pièces manquantes

Il y  a des pièces standards qui peuvent être encore remplacées dans un vieux piano, mais, nous l'avons vu plus haut, plusieurs pièces sont propres à une marque ou à un modèle de piano. Ces pièces ne seront pas remplaçables, tout au plus, nous pourrons les réparer, mais si elles sont manquantes, ce sera problématique.

La majorité des vieilles marques de pianos a maintenant disparu.

L'exposition aux sources de chaleur

Un piano aime la stabilité du point de vue de la température et de l'hygrométrie. Il est, en effet, majoritairement fait de bois et le bois réagit à ces paramètres. Un piano trop près d'une source de chaleur ou d'une vitre présentera plus facilement des problèmes. 

Vérifiez, lors de votre visite du piano, les éventuelles sources de chaleur proches de l'instrument : poêle au bois ou aux pellets, radiateur, fenêtre (pour le soleil), chauffage au sol , ...

Trop d'humidité est préférable qu'un air trop sec.

La durée de vie d'un piano

En moyenne, un piano droit aura une vie de 60 à 80 ans environ. Surtout pour les fabrications actuelles, plus résistantes. Un piano à queue se rapproche plutôt des 100 ans de longévité.

Cependant, ceci n'est qu'une indication ; la marque, le modèle, l'origine, l'entretien, l'exposition, ... entreront en jeu.

Le déménagement

Un dernier paramètre à prendre en compte lors de l'acquisition d'un piano ancien sera le transport de celui-ci. Un transport de piano, suivant la complexité et/ou le modèle peut vite coûter plusieurs centaines d'euros. Quand on a tout compté, les pianos anciens deviennent rapidement moins intéressants.

ATTENTION, déménager un piano, c'est à dire le changer de paramètres de température et d'hygrométrie, peut révéler des problèmes qui ne transparaissaient pas lors de la visite de celui-ci chez le propriétaire.


2. La restauration d'anciens pianos.

Nous l'avons vu, un piano ancien nécessitera très souvent bien des travaux pour une utilisation correcte minimum. De plus, même restauré, un piano ancien restera un piano avec une vieille sonorité, un toucher à l'ancienne et surtout des problèmes de tenue d'accord et des problèmes de réactivité de la mécanique.

Un piano droit ancien restauré ne vaudra guère plus qu'avant restauration. La valeur du piano ne justifiant aucunement de gros frais, les pièces maîtresses ne seront pas changées et donc toujours faibles.

Pour un piano à queue ancien, il aura fallu une restauration sérieuse pour qu'il soit reparti pour quelques dizaines d'années. Mais ceci ne se fait pas sur n'importe quel piano à queue ancien, généralement plutôt sur un marque de prestige.

3. En conclusion

Dans la majorité des cas, le piano ancien n'est pas une bonne idée, trop de travaux sont souvent nécessaires pour un résultat qui ne sera pas à la hauteur des attentes du pianiste. Un piano décevant n'est pas très motivant et risque vite de dégoûter l'apprenti pianiste.

Il arrive quelques fois qu'un piano ancien ne demande pas trop de travail. Ce piano sera alors très bien pour se lancer dans l'apprentissage, mais comme un piano numérique, ce sera un piano à changer lorsque la sauce aura pris.

4. Besoin d'aide à ce propos ?

Vous comptez acquérir un piano ancien ? N'hésitez pas à nous demander notre avis. Sur base de quelques informations nous pouvons déjà vous donner un premier avis sur le piano que vous avez rencontreé. Dans le doute, nous pourrons envoyer un technicien accordeur pour une expertise plus poussée.

Contactez-nous au 081/305.900 ou au moyen de notre page de contact.

Si vous désirez notre avis récoltez et envoyez-nous les informations suivantes à propos du piano :

1. Marque du piano. Généralement inscrite sous ou dessus le pupitre d'un piano droit ou dans le couvercle des touches (cylindre) du piano à queue.

2. Modèle du piano. Vous le trouverez souvent près des chevilles d'accord. il sera nécessaire d'ouvrir le dessus du piano droit ou d'ôter le pupitre de piano à queue.

3. Numéro de série. Ce dernier nous donnera l'année de fabrication du piano.Voyez les photos ci-dessous pour le trouver. Le plus probable étant dans le cercle rouge.

4. La date approximative du dernier entretien ou accord du piano.

5. Quelques photos de bonne qualité du piano prises de manière à ce que nous puissions voir certains détails. Voir ci-dessous pour les exemples.


Où trouver le numéro de série du piano ?

piano droit :

 


piano à queue :


Photos exemples pour piano droit. Pour un piano à queue une visite sera préférable si les renseignements de marque, modèle et n° de série ne sont pas trop défavorables.

   

Produits en relation avec cet article

Commentaires

- Lisez notre charte

Ecrire un commentaire